Ah ben mince alors.

Publié le par Ephélide

Si les partiels ne servent pas à cela, et j'entends par "cela" profiter de la pure liberté qui suit, (pure du moins si on oublie le stage le matin), ce qui consiste donc à condenser en une semaine tout ce dont on a été frustrée le mois précédent, entre ciné, restos, flirt à deux balles pour le plaisir d'y croire un peu, et surtout le soir de la dernière épreuve, soirée capitale à ne pas louper, aller voir une amie pas en médecine (ce point de détail est important), manger des crêpes en faisant méthodiquement un sort à la malheureuse bouteille de blanc, à la santé des profs qui posent des questions même pas traitées en cours, parce que bordel, qu'est ce que la tuberculose venait faire au 1er semestre, hein?, et qu'est ce que cette putain d'hépatite C faisait là?, du coup traverser la matinée de stage suivante un peu nébuleusement, puis aller à Paris, acheter un ou deux bouquins de cours pour le 2nd semestre (parce que le 1er a fait mal aux dents quand même), et surtout finir la journée sur ces petits bijoux que sont 12h08 à l'est de Bucarest et La vie des autres (j'enfonce des portes ouvertes), franchement je ne sais pas à quoi ils servent (les partiels, oui oui, c'est bien de cela dont il était question à l'origine).


Non bon, en vrai, tout cela permet de ne pas prendre TOUT de suite conscience que vous êtes un boulet. Vous ne ferez ça que deux jours après la dernière épreuve, les idées un peu plus claires à nouveau, quand vous réalisez que vous avez plus ou moins tué un de vos patients (virtuel hein), dans un cas clinique...
Bon je dramatise, je l'ai pas tué, j'ai juste foutu ses reins en l'air. Ce qui est gênant. Un peu.
De l'art d'envoyer un malade faire un TDM injecté alors qu'il est insuffisant rénal. (et que, les 2 grandes contre indications sont, l'allergie au produit de contraste, et l'insuffisance rénale bien sûr). Le pire étant que j'ai justifié la nécessité de l'examen pendant 5 ou 6 lignes, on sent que je suis vachement contente de moi d'y avoir pensé, hein.

Hum...
Je parlerai de choses moins inintéressantes quand j'aurais officiellement décidé de ne pas me pendre.

(certes, il vaut mieux faire ça maintenant que le jour de l'internat, mais quand même, ya des baffes qui se perdent).

Publié dans Galères

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

galunto 05/03/2007 12:57

ca y est je viens de le voir ce week-end !
franchement, j'ai trouvé ça terrrible !!!
je sais pas si tu penses à la même chose que moi quand tu dis que c'est très... roumain, mais je trouve génial le regard que les roumains portent sur eux-mêmes ; c'est ultra-corrosif, un bon humour absurde et méchant comme je les aime... C'était déjà un peu le cas dans "La mort de Dante Lazarescu", mais dans "12h08..." ça va encore plus loin, surtout que le sujet ne se prête pas vraiment à la rigolade.

galunto 18/02/2007 19:36

j'ai cru que t'allais pas reprendre ton souffle dans la première phrase du post. Peut-être que tu veux tout y caser comme dans ta semaine post-partiel de peur de manquer qq chose...
sinon, sur tes conseils, j'irai voir 12h08 à l'est de Bucarest. Pourquoi des portes ouvertes sont enfoncées à propos de ces films ? on peut pas vraiment dire qu'ils tiennent le haut de l'affiche.

Ephélide 03/03/2007 13:28

Mmh, oui, certes pas le haut de l'affiche, mais ils ont bonne presse : Au moins La Vie des Autres. Je crois que c'est de très bon ton d'aimer ce film en ce moment  (surtout avec l'oscar maintenant), du coup c'est un peu consensuel comme conseil, un peu gratuit aussi. Mais honnêtement, je n'ai pas su faire autrement qu'apprécier ce film, bien plus que beaucoup vus récemment.(12h08, c'est très... roumain... Mais drôle ET délicat, malgré tout, avec ses personnages... suffisament rare pour être signalé)

LL 18/02/2007 14:17

Vaut mieux l'avoir flingué en D2 sur papier, qu'interne avec un vrai insuffisant rénal ;).